IUCN logo

Human Resources
Management System

content-background
pdf
MAINTENANCE NOTICE

Due to maintenance work, our HR Management System might be inaccessible on
lundi, 26. février 2024, from 11:00 to 12:00 CET (UTC+01:00)
Organisation Logo

Spécialiste en passation de marchés WACA-BAR

Poste vacant n°:   6582
Unité:   Programme Marin et Côtier
Organisation:   International Union for Conservation of Nature (IUCN)
Lieu:   , Dakar, Sénégal
Supervision:   Coordinator WACA BAR
Taux d'activité:   100%
Grade:   P2
Date d'entrée prévue:   1. novembre 2023
Type de contrat:   Determiné (12 mois avec possibilité de renouvellement)
Date limite:   10. octobre 2023 (prolongé)
CONTEXTE
Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier par rapport à l’érosion côtière, les inondations et la pollution.

L’objectif de développement du programme est « de renforcer la résilience des communautés et zones ciblées du littoral ouest africain ». Il vise en particulier à améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’Ouest.
Le programme WACA se compose de projets régionaux d’investissement pour la résilience côtière « WACA ResIP » et d’une Plateforme WACA, sous forme d’assistance technique de la Banque mondiale, qui vise à mobiliser des partenaires au développement pour fournir des ressources financières, de l'expertise technique et renforcer le dialogue politique en faveur de la résilience des côtes ouest africaines.

L’UEMOA, qui assure la maitrise d’ouvrage de la composante 1 sur l’intégration régionale du programme, a signé, dans le cadre du WACA ResIP un accord subsidiaire avec l’UICN qui est ainsi chargée, en qualité de maître d’ouvrage délégué, de mettre en place et de coordonner l’Unité d’Appui Régional (WACA BAR) du programme. Cette Unité d’Appui du programme est basée dans les locaux de l’UICN à Dakar, au Sénégal.

2. DESCRIPTION DU PROGRAMME

Le programme WACA ResIP se compose actuellement de deux projets d’investissements WACA ResIP ayant la même structure : une composante d’intégration régionale (composante 1 – mise en œuvre par l’UEMOA) et des composantes nationales soutenant la mise en œuvre d’actions en matière de politique côtière (composante 2) et d’investissements physiques et sociaux pour faire face aux risques côtiers (composante 3). Le premier projet d’investissement WACA ResIP 1 (2018-2023) soutient six (06) pays (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo) et quatre (04) institutions régionales (UEMOA, l’UICN, la Convention d’Abidjan et le Centre de Suivi Ecologique de Dakar). Le nouveau projet WACA ResIP 2 (2022-2027) soutient trois (03) pays (Gambie, Guinée Bissau et Ghana) et élargit son appui régional au PRCM et au RAMPAO.

L'objectif de la composante d’intégration régionale est de renforcer l’efficacité et la coordination des acteurs, des activités et des investissements pour la résilience côtière en Afrique de l'Ouest au niveau régional et national. Ceci est réalisé grâce à l'harmonisation des règlementations, au développement d'outils collaboratifs d'aide à la décision, au renforcement de la collaboration institutionnelle régionale et au développement de nouveaux partenariats stratégiques pour intensifier la réponse aux défis du développement de la résilience côtière. Sur la base des enseignements tirés et de la réalisation de la composante d'intégration régionale dans le cadre du ResIP 1, le ResIP 2 accompagnera le transfert des fonctions de la plateforme WACA aux institutions régionales. L'UEMOA (i) assurera une coordination globale de la composante, (ii) mettra en œuvre des activités liées au cadre d'investissement, au financement, à la gouvernance, au dialogue et à l'engagement des citoyens, aux politiques régionales, à la gestion des risques environnementaux et sociaux pour les investissements et l'innovation, (iii) mobilisera les institutions régionales d'appui à la mise en œuvre des activités (ABC, CSE, RAMPAO et PRCM) (sous-composante 1.1) et (iv) signera une convention subsidiaire avec l'UICN pour renforcer son rôle de coordination/appui technique et de mobilisation des partenariats pour la résilience côtière (sous-composante 1.2). L'UICN (i) renforcera le Bureau d'Appui Régional (BAR) pour soutenir la gestion et la mise en œuvre du projet dans les pays, (ii) mobilisera l'expertise internationale interne et externe pour appuyer les activités régionales et nationales et (iii) assurera la coordination technique et la supervision des activités des institutions régionales impliquées dans le projet pour relever les défis identifiés et répondre aux demandes des pays.

La sous-composante 1.2 « Appui technique régional pour la résilience côtière » exécutée par l'UICN fournira le soutien technique requis, aux niveaux régional et national, pour mettre en œuvre le projet et renforcer les initiatives régionales et les partenariats pour la résilience côtière. L'UICN mobilisera son expertise internationale interne et assurera la coordination technique et la supervision des activités des institutions régionales impliquées dans le projet pour répondre aux défis identifiés et aux demandes des pays.
L'UICN consolidera sa fonction de « Helpdesk » avec son Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (BAR) basé à Dakar. Le personnel du WACA BAR, intégré au Programme marin et côtier de l'UICN (MACO), soutiendra les pays et les partenaires régionaux sur toutes les composantes de la gestion du projet : (i) la coordination du programme ; (ii) la coordination des partenariats et le développement institutionnel ; (iii) le suivi, l'évaluation, l'établissement de rapports et la gestion des connaissances ; (iv) la gestion financière et administrative ; (v) la passation des marchés, (vi) la communication ; et (vii) le cadre environnementale et sociale.

L'UICN, en collaboration avec les partenaires de mise en œuvre, fournira également un soutien technique et un renforcement des capacités aux pays WACA dans divers domaines, y compris la mise en œuvre d'investissements physiques (ingénierie côtière, solutions basées sur la nature), la fourniture et l'amélioration d'outils de planification (GIZC, SIG, planification spatiale marine) et la gestion des aires marines protégées. Elle organisera des sessions de formation virtuelles ou en présentiel, des ateliers, et fournira des conseils et une assistance technique de manière permanente. L'UICN mobilisera ses unités internes , ses experts techniques et une expertise externe . L'UICN fournira un appui technique à l'UEMOA notamment pour la préparation, le suivi et la supervision des contrats de sous-traitance et des accords de l'UEMOA avec les institutions régionales (CSE, RAMPAO, PRCM, ABC).

3. JUSTIFICATION DE LA MISSION

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie. Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses 1300 organisations Membres et les compétences de plus de 13 000 experts. Elle fait aujourd’hui autorité au niveau international sur l’état de la nature et des ressources naturelles dans le monde et sur les mesures pour les préserver. Ses experts se divisent en six Commissions, dédiées à la sauvegarde des espèces, au droit de l’environnement, aux aires protégées, aux politiques économiques et sociales, à la gestion des écosystèmes, et à l’éducation et la communication

Le Programme Régional pour l’Afrique Centrale et Occidentale (PACO) de l’UICN, dans le cadre du Projet d’Investissement pour la Résilience des zones côtière en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) a reçu un financement de la part l’Association Internationale de Développement (IDA) à travers l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) pour la mise en place et le fonctionnement du Bureau d’Appui Régional (WACA BAR). Le WACA ResIP est géré au sein du Programme Marin et Côtier du PACO.
Le Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (WACA-BAR) du projet, logé à et géré par l’UICN, est chargé de l’appui aux pays pour la mise en œuvre des activités du projet, la coordination technique des activités de la composante d’intégration régionale, la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau, le renforcement de la communication et de l’échange des connaissances entre les pays, la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays, la coordination et gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du projet, et l’évaluation des impacts globaux du projet au niveau régional. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du projet et appuyer, suivant les demandes, les autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA régional afin de les préparer à recevoir les investissements prévus.

L’UICN PACO recrute un Spécialiste en Passation de Marchés pour le WACA ResIP.
DESCRIPTIF DE POSTE
8. MAJOR RESPONSIBILITIES:

Le Spécialiste en passation de marchés sera sous la supervision directe du Spécialiste Régional en passation des marchés et sous la supervision fonctionnelle du Coordinateur du projet WACA ResIP. Il doit :
• Mettre en place les instruments de base de la passation de marchés conformément aux exigences du manuel d'exécution du projet ;
• Mettre en place des outils de gestion des marchés adaptés aux besoins du projet, dont le plan annuel de passation des marchés et sa mise à jour périodiquement ;
• Développer des mécanismes de suivi de l'exécution des contrats ;
• Développer les mécanismes, procédures et pratiques nécessaires à l'intégrité du système de passation des marchés dont le système de classement ;
• Appuyer les spécialistes de passation de marché dans les pays de mise en œuvre du projet ResIP 1 (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo) et ResIP 2 (Ghana, la Gambie et Guinée Bissau).

9. SPECIFIC DUTIES:

Le/la spécialiste en passation de marchés sera évalué(e) en fonction des livrables suivants :
Planification :
• Préparer le plan de passation de marchés du Bureau d’Appui Régionale (WACA BAR) lors de l’établissement du plan de travail et du budget annuel (PTBA) ;
• Préparer les demandes de modifications éventuelles auprès de la Banque Mondiale ;

Passation de marché :
• Préparer et procéder à l’envoi et à la communication tous les documents de passation de chaque marché ;
• Obtenir les différentes approbations internes et externes selon les directives de la Banque Mondiale et du manuel des procédures du projet et de l’UICN ;
• Coordonner le dépouillement et l’évaluation des offres ;
• Préparer les contrats ;
• Superviser la préparation des bons de commande ;
• Saisir dans le système ERP de l’UICN les transactions de passation de marchés et faire le suivi en collaboration avec les responsables financiers

Établissement des rapports et suivi
• Suivre régulièrement la situation de toutes les passations de marché planifiées et en cours et discuter des problèmes rencontrés et les problèmes potentiels avec les autres responsables du projet et de l’UICN ;
• Préparer les rapports mensuels de passation de marché et en assurer la communication interne et externe ;
• Suivre la situation des passations de marchés dans les pays de mise en œuvre du projet ResIP 1 (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo) et ResIP 2 (Ghana, la Gambie et Guinée Bissau) et donner des appuis techniques selon les cas.

Paiements
• Participer à la revue des documents avant les paiements des fournisseurs et prestataires ;

Audit et évaluation
• Participer à la préparation des termes de référence concernant la passation de marchés lors des évaluations ou audits externes du projet ;
• S’assurer de la disponibilité de tous les documents concernés par les audits ou évaluations (internes et externes).

Autres :
Assurer toutes autres tâches ponctuelles à la demande de son supérieur hiérarchique.

DUREE DU CONTRAT:« 02 mois de contrat avec possibilité d’extension de 10 mois additionnels sous condition de l’approbation de la phase 2 par le bailleur »
QUALIFICATIONS ET COMPÉTENCES EXIGÉES
  • Un diplôme supérieur reconnu en Ingénierie, Administration publique, Droit commercial, ou Gestion (minimum Bac + 4) ;

• Avoir au moins 5 ans d’expériences pertinentes dans les domaines de passation de marché avec une excellente connaissance des techniques de passation des marchés en générale et des règles de procédure de passation des marchés des banques multilatérales de développement : Banque africaine de développement et Banque Mondiale, aussi bien que du cycle de projet ;

• Excellente maîtrise du français, très bonne connaissance de l’anglais ;

• Excellente maitrise des logiciels de bureautique et de communication courants (Word, Excel, Powerpoint, E-mail.) et de l’utilisation de l’internet ;

• Avoir une très grande capacité de synthèse et une excellente attention aux détails

• Capacité de travail en équipe ;

• Très bonne capacité de communication écrite et orale ;

• Autonomie dans le travail et aptitude au travail en équipe multiculturelle ;

• Etre d’une grande disponibilité ;

• Savoir gérer le stress ;

• Haut degré d’initiative, de probité et de motivation personnelle

• Profil

Les éléments suivants sont recherchés chez le/la candidat (e) :

•Passion pour le changement et l'amélioration ;


• Sens aiguisé du développement de collaboration/partenariats ;

• Sens de la diplomatie ;

• Expérience en gestion ou participation de diverses équipes ;

• Expérience avec le développement des capacités ;

• Forte aptitude de communication

• Forte capacité en reporting ;
CANDIDATURES

Les personnes intéressées sont priées de postuler par le biais du "Système de gestion des ressources humaines", en ouvrant l'annonce de poste vacant et cliquant sur le bouton "Apply".

Chaque candidat(e) doit créer son propre compte dans le système. Aucune postulation ne sera acceptée aprés la date de clôture. Les candidatures sont recevables jusqu'à 24h00 en Suisse (GMT + 1h / GMT + 2h pendant la période d'heure d'été, DST). Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront personnellement contactés pour participer aux entretiens.

D'autres postes vacants sont annoncés sur le site web de l'UICN: https://www.iucn.org/involved/jobs/


À propos de l’UICN

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1400 organisations Membres et les compétences de ses plus de 15 000 experts. Elle est l’un des principaux fournisseurs de données, d’évaluations et d’analyses sur la conservation. Sa taille lui permet de jouer le rôle d’incubateur et de référentiel fiable de bonnes pratiques, d’outils et de normes internationales.

L’UICN offre un espace neutre où diverses parties prenantes – gouvernements, ONG, scientifiques, entreprises, communautés locales, groupes de populations autochtones, organisations caritatives et autres – peuvent travailler ensemble pour élaborer et mettre en œuvre des solutions pour lutter contre les défis environnementaux et obtenir un développement durable.

Travaillant de concert avec de nombreux partenaires et soutiens, l’UICN met en œuvre un portefeuille vaste et divers de projets liés à la conservation dans le monde. Associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel des communautés locales, ces projets visent à mettre un terme à la disparition des habitats, à restaurer les écosystèmes et à améliorer le bien-être des populations.

http://www.uicn.org/fr
https://twitter.com/IUCN/