IUCN logo

Human Resources
Management System

content-background
pdf
MAINTENANCE NOTICE

Due to maintenance work, our HR Management System might be inaccessible on
lundi, 26. février 2024, from 11:00 to 12:00 CET (UTC+01:00)
Organisation Logo

Chargé de Programme Senior - BIODEV2030

Poste vacant n°:   6706
Unité:   Programme Thématique Aires Protégées Region PACO
Organisation:   International Union for Conservation of Nature (IUCN)
Lieu:   Guinée Conakry, Conakry, Guinée
Supervision:   Coordinateur du Programme Régional des Aires Protégées et Biodiversité
Taux d'activité:   100%
Grade:   P2
Date d'entrée prévue:   1. avril 2024
Type de contrat:   Determiné (12 mois avec possibilité de renouvellement)
Date limite:   19. février 2024
CONTEXTE
CONTEXTE

Stopper le déclin de la biodiversité est un impératif urgent pour garantir un accès pérenne aux biens et services écosystémiques qui sous-tendent la survie et le développement durable de l'humanité, tels que la nourriture, les fibres, le bois, la séquestration du carbone, la régulation de l'eau, etc. En adoptant le Cadre Mondial pour la Biodiversité de Kunming-Montréal en décembre 2022, les Etats ont affirmé une ambition forte pour la biodiversité qui passe notamment par son intégration dans tous les secteurs économiques et par l’adoption de pratiques productives durables qui préservent la nature (liens aux cibles 10, 14, 15, 16, 18, 19).

Lancé en 2020 dans 16 pays pilotes, avec un financement de l’Agence Française de Développement (AFD) et une coordination d’Expertise France, la première phase du projet BIODEV2030 a initié une dynamique de dialogue multipartite fondé sur la science, qui a mobilisé, dans chaque pays, tous les acteurs - États, secteur privé, organisations de la société civile, peuples autochtones et communautés locales, citoyens, hommes, femmes et jeunes – autour de cet enjeu vital, en collaboration étroite avec chaque Point focal national de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB).

Dans les pays comme la Guinée, le Benin et le Sénégal, cette première phase s’est centrée sur les secteurs et filières prioritaires au Bénin, les secteurs et filières prioritaires de l’agriculture (riz, soja, coton) et de foresterie (bois d’œuvre, sylviculture). En République de Guinée, les secteurs et filières prioritaires des mines (or y compris orpaillage), de l’agriculture (riz, fruits et légumes) et de la foresterie (bois d’œuvre). Au Sénégal, les secteurs et filières des cultures maraichères, de l’élevage pastoral, des mines et carrières, et de la pêche dans la région de Thiès des identifiés par le diagnostic et le dialogue comme prioritaires pour la biodiversité et le développement économique du pays. Le dialogue instauré au sein des plateformes multipartites appuyées par BIODEV2030 a favorisé l’émergence d’une vision nationale commune pour transformer les pratiques productives en faveur de la biodiversité. Des pistes concrètes d’engagements volontaires ont été identifiées, discutées et validées par les acteurs nationaux. De même, cette vision transformatrice a pu être intégrée dans les plans d’actions et les stratégies des secteurs économiques et des entreprises.

En s’appuyant sur les résultats de la première phase et sur la dynamique des plateformes multipartites, la deuxième phase du projet (2023-2026) a pour objectif de contribuer à la mise en œuvre de l’accord de Kunming-Montréal en favorisant l’adoption de pratiques productives conciliant biodiversité et développement. A l’échelle nationale, il s’agira d’accompagner les autorités publiques nationales dans leur réforme des politiques publiques sectorielles des secteurs prioritaires pour favoriser ce changement de pratiques. En complément, à l’échelle d’un territoire spécifique, le projet accompagnera les acteurs de ce territoire pilote à identifier collectivement les actions à conduire pour y concilier développement et biodiversité. Des projets de transition vers des pratiques « nature-positive », voire de solutions fondées sur la nature, seront développés sur la base des actions ainsi identifiées, puis portés auprès de financeurs potentiels.

Le projet s'efforcera également de créer une communauté de pratique : des webinaires réguliers, la COP16 de la CDB en 2024 en Turquie, le congrès mondial de la conservation de l'UICN à l’automne 2025 offriront autant d’opportunités de renforcement des capacités, de partage d'expériences, de diffusion des bonnes pratiques et de présentation des initiatives des pays, avec l’objectif d’inspirer une mobilisation encore plus large.

L'assistant(e) technique BIODEV2030 – Biodiversité et Développement économique est le(a) point focal du projet dans son pays. Il / Elle travaille sous la supervision de son Chef Programme Pays ou Coordonnateur de Projet et collabore étroitement avec les collègues régionaux (coordination programmes régionaux, partenariats stratégiques…). Il/elle se coordonne et échange avec les assistants techniques des 15 autres pays ainsi qu'avec l'équipe mondiale, basée à Gland (Suisse), coordonnant le projet avec le donateur.
DESCRIPTIF DE POSTE
RESPONSABILITÉS

Assurer l’adaptation au contexte national de la stratégie de cette deuxième phase du projet BIODEV2030, mobiliser les acteurs nationaux et moyens pertinents et mettre en œuvre le projet dans les pays comme le Senegal ; la Guinée et le Bénin en lien étroit avec le Point focal national CDB.
En particulier :
• Créer et/ou entretenir des relations de qualité avec les Ministères concernés et avec toutes les parties prenantes (autorités territoriales, académiques, secteur privé, OSC y compris membres de l’UICN, bailleurs et autres acteurs financier, partenaires institutionnels et équipes projets travaillant sur des sujets similaires, …) nécessaires à un dialogue multipartite réussi ;
• Assurer l’animation et le bon fonctionnement des plateformes multipartites, en appui aux Ministères ;
• Développer des notes de synthèse sur les instruments de politique publique sectorielle pour nourrir les réflexions des autorités sur les changements de pratiques des secteurs cibles ;
• Prendre la responsabilité du pilotage, de la gestion administrative du projet et du rapportage dans le respect des règles de l’UICN et du bailleur ;
• Assurer la coordination avec l'équipe mondiale, les autres programmes de l'UICN, les collègues et partenaires travaillant sur BIODEV2030 dans les autres pays, pour maximiser les synergies et partager les bonnes pratiques ;
• Contribuer au plaidoyer pour l’adoption de pratiques productives en faveur de la biodiversité au Sénégal, au Bénin et en Guinée-Conakry et à la mise en œuvre d’une communication adéquate avec les équipes communication.

La mission suppose, autant que de besoin, des déplacements dans le pays pour rencontrer les différents acteurs à l’échelon national et territorial et pour animer les ateliers.


MISSIONS SPÉCIFIQUES

1. Assurer l’adaptation au contexte national de la stratégie de BIODEV2030 phase 2, mobiliser les acteurs nationaux et moyens pertinents et mettre en œuvre le projet, en étroite collaboration et avec le soutien du Chef Programme pays/Coordonnateur de projet et en coordination avec les équipes de projet régionales et mondiales :
1.1 Durant la phase de démarrage, faciliter l’émergence d’un consensus entre parties prenantes sur la stratégie et les priorités de la 2e phase (politiques publiques sectorielles à étudier, choix du territoire pilote…) sur la base notamment des diagnostics et résultats obtenus durant la 1ère phase et en travaillant étroitement avec le Point Focal National CDB ;
1.2 Identifier les interlocuteurs et établir les relations avec le gouvernement des pays Sénégal, Benin et Guinée-Conakry (Ministère de l’Environnement, mais aussi ministères sectoriels et Ministère de l’Economie et des Finances), les autorités territoriales et toutes les parties prenantes (telles que, notamment mais pas exclusivement, les entreprises locales, les associations sectorielles, les syndicats, les membres de l’UICN et les OSC, les représentants de peuples autochtones et de communités locales, les académiques) pertinentes et nécessaires à la réalisation du projet ;
1.3 Assurer l’animation et le bon fonctionnement des plateformes multipartites nationale et territoriale, en veillant au caractère participatif, inclusif et fondé sur la science des échanges et à la bonne appropriation par les parties prenantes ;
1.4 Développer des notes de synthèse sur les instruments de politique publique sectorielles des secteurs prioritaires pour nourrir les réflexions sur le changement de pratique des secteurs cibles ;
1.5 Etre l’ambassadeur de BIODEV2030 auprès des partenaires institutionnels et financiers (tels que FAO, FIDA, Union Européenne, Banque Mondiale, banques publiques de développement bilatérales, UNDP… mais aussi Ambassade de France et AFD) conduisant ou finançant des projets présentant des opportunités de synergie, ainsi qu’auprès de tous acteurs financiers (tels que notamment banques de développement, banques commerciales) pour promouvoir l’adoption des bonnes pratiques pour la biodiversité ;
1.5 Contribuer au plaidoyer pour l’adoption de pratiques productives en faveur de la biodiversité dans le pays en élaborant et appuyant la mise en œuvre d’une communication adéquate avec les équipes communication ;
1.6 Contribuer à positionner l'UICN, vis-à-vis des gouvernements et autres parties prenantes stratégiques de la région, comme un partenaire technique clé pour faciliter l’intégration du Cadre mondial pour la biodiversité Kunming-Montréal dans le cadre national et sa mise en action.

2. Assurer la planification, la préparation et la mise en œuvre des initiatives de BIODEV2030 dans le pays :
2.1 En lien étroit avec le coordinateur régional du projet et l'équipe mondiale basée en Suisse, préparer et mettre à jour le plan de travail du projet, assurer la planification technique et budgétaire et organiser les initiatives nécessaires ;
2.2 Développer les termes de référence pour les ateliers et les différentes prestations de services nécessaires à la mise en œuvre des activités ;
2.3 S’assurer du respect des procédures d’achat et autres directives de l’UICN et du bailleur ;
2.3 Assurer le suivi et le rapportage des activités en veillant au respect des exigences contractuelles du bailleur de fonds en termes de délais, y compris pour la soumission des rapports intermédiaires techniques et financier.

3. Contribuer à la diffusion des apprentissages et des bonnes pratiques, pour soutenir la construction d'une communauté de pratique régionale autour d’engagements multipartites pour la biodiversité:
3.1 Participer aux webinaires et ateliers proposés par l’équipe de coordination du projet (Expertise France, UICN, WWF-France) pour échanger sur la méthode du projet, partager les connaissances acquises et retours d’expérience, afin de nourrir la communauté de pratique ;
3.2 Assurer la liaison avec les équipes des programmes au niveau mondial, régional et local de l'UICN ainsi que, suivant les sujets, avec les partenaires d’Expertise France et WWF, pour partager les informations et retours d’expérience, tout au long du projet et aussi souvent que nécessaire ;
3.3 Soutenir la stratégie de communication globale du projet en aidant à identifier les initiatives et champions locaux susceptibles de contribuer au plaidoyer BIODEV2030 pour l’adoption de pratiques productives en faveur de la biodiversité, lors des grands événements (COP16, Congrès UICN) ;
3.4 Veiller à ce que le travail de l’UICN pour favoriser la mise en œuvre du Cadre mondial pour la biodiversité et son intégration dans le cadre national soit efficacement partagé et largement diffusé.

4. Autres tâches
4.1 Effectuer les autres tâches pertinentes assignées par le supérieur hiérarchique et convenues d'un commun accord avec lui.
4.2 Organiser les visites de terrain pour les équipes internes et partenaires externes du projet

Note: Les TDR ci-dessus contiennent les principales responsabilités et fonctions de ce poste. Cependant, dans une organisation en constante évolution telle que l'UICN, les membres du personnel doivent faire preuve de souplesse dans leur approche du travail et être disposés à entreprendre d’autres tâches ne faisant pas partie de leur mandat habituel mais qui pourraient leur être raisonnablement attribuées. Lorsqu'une tâche devient une partie régulière des responsabilités du membre du personnel, les termes de référence doivent être modifiés de manière concertée entre le responsable, le membre du personnel et l'unité des ressources humaines. N'importe lequel de ces trois acteurs peut lancer une telle concertation.
QUALIFICATIONS ET COMPÉTENCES EXIGÉES
  • Qualifications requises

Diplôme d'études supérieures en agronomie, économie, économie agricole, gestion des ressources naturelles, développement durable ou dans d'autres domaines connexes, MBA un atout


• Plus de 8 ans d'expérience professionnelle en lien avec les pouvoirs public, de la société civile et le secteur privé sur la conservation et / ou la durabilité, avec une expérience significative en gestion de projet

• Une expérience dans les politiques d'engagement des secteurs public et privé

• Maîtrise du français, avec une connaissance pratique de l’anglais ;

• Une expérience au sein d’organisations internationales serait un plus ;

• Aptitudes et compétences requises

Bonne connaissance générale du cadre légal et institutionnel de la biodiversité du pays


• Expérience confirmée au sein d'initiatives ou de plateformes mobilisant les capacités des partenaires de différents profils pour conduire un changement

• Capacité prouvée à faire aboutir des projets de manière agile et proactive, avec une vision optimiste, tout en respectant un cadre réaliste

• Capacité à rédiger des notes d’orientation (« policy brief ») et de synthèse sur la base de rapports et d’études

• Connaissance de la gestion budgétaire et des exigences des grands bailleurs internationaux

• Excellentes compétences en communication et en organisation

• Esprit d'équipe solide et bonne capacité à utiliser les réseaux interne et externe

• Une compréhension de l'importance de travailler aux côtés des peuples autochtones et des communautés locales pour obtenir les meilleurs résultats de conservation

• Connaissance des politiques et approches visant à sauvegarder les droits et le bien-être des peuples autochtones et des communautés locales

• Compétences comportementales requises

Adhère aux valeurs de l'UICN: transparence, participation du public, respect total des droits de l'homme, et de l’état de droit, promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, engagement pour l'excellence, la responsabilité environnementale, l’intégrité et un comportement éthique


• Approche proactive de respect des délais et de production des résultats avec une supervision limitée

• RELATIONS DE TRAVAIL
Interne: l'assistant technique du projet travaillera en étroite collaboration avec le coordinateur régional du projet, son équipe de direction et le personnel du réseau de l'UICN concerné
Externe: pouvoirs publics au niveau national et territorial, chefs d'entreprise, associations professionnelles et sectorielles, OSC et réseaux d'OSC, académiques, acteurs financiers


• À propos de l'UICN

L'UICN est la plus ancienne et la plus grande organisation internationale en charge de la conservation de la nature, avec plus de 1300 membres, gouvernements et ONG et près de 10000 experts bénévoles mobilisés dans 6 commissions, collaborant avec un secrétariat de plus de 1000 employés dans 50 pays.
La mission de l'UICN est d'influencer, d'encourager et d'aider les sociétés du monde entier à maintenir l'intégrité et la diversité de la nature et à garantir que la pleine utilisation des ressources naturelles est équitable et écologiquement durable. Le Secrétariat, les membres et les commissions de l'UICN travaillent ensemble pour réaliser la vision de l'UICN d'un "monde juste qui valorise et conserve la nature".
CANDIDATURES

Les personnes intéressées sont priées de postuler par le biais du "Système de gestion des ressources humaines", en ouvrant l'annonce de poste vacant et cliquant sur le bouton "Apply".

Chaque candidat(e) doit créer son propre compte dans le système. Aucune postulation ne sera acceptée aprés la date de clôture. Les candidatures sont recevables jusqu'à 24h00 en Suisse (GMT + 1h / GMT + 2h pendant la période d'heure d'été, DST). Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront personnellement contactés pour participer aux entretiens.

D'autres postes vacants sont annoncés sur le site web de l'UICN: https://www.iucn.org/involved/jobs/


À propos de l’UICN

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1400 organisations Membres et les compétences de ses plus de 15 000 experts. Elle est l’un des principaux fournisseurs de données, d’évaluations et d’analyses sur la conservation. Sa taille lui permet de jouer le rôle d’incubateur et de référentiel fiable de bonnes pratiques, d’outils et de normes internationales.

L’UICN offre un espace neutre où diverses parties prenantes – gouvernements, ONG, scientifiques, entreprises, communautés locales, groupes de populations autochtones, organisations caritatives et autres – peuvent travailler ensemble pour élaborer et mettre en œuvre des solutions pour lutter contre les défis environnementaux et obtenir un développement durable.

Travaillant de concert avec de nombreux partenaires et soutiens, l’UICN met en œuvre un portefeuille vaste et divers de projets liés à la conservation dans le monde. Associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel des communautés locales, ces projets visent à mettre un terme à la disparition des habitats, à restaurer les écosystèmes et à améliorer le bien-être des populations.

http://www.uicn.org/fr
https://twitter.com/IUCN/