IUCN logo

Human Resources
Management System

content-background
pdf
Organization Logo

Secrétaire Général du RAMPAO

Poste vacant n°:   1265
Unité:   Programme Pays - Senegal
Organisation:   International Union for Conservation of Nature (IUCN)
Lieu:   , Dakar, Sénégal
Supervision:   Directeur UC. PRCM
Taux d'activité:   100%
Groupe de function:   P2
Date d'entrée prévue:   01 May 2016
Type de contrat:   Determiné (12 mois)
Date limite:   22 March 2016
CONTEXTE
Le Réseau régional d’aires Marines Protégées en Afrique de l’Ouest (RAMPAO) a été créé officiellement lors de son assemblée constituante tenue à Praia au Cap-Vert en avril 2007.

La finalité du RAMPAO est d’assurer, à l’échelle de l’écorégion marine de l’Afrique de l’Ouest constituée du Cap Vert, de la Gambie, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie, du Sénégal et de la Sierra Léone, le maintien d’un ensemble cohérent d’habitats critiques nécessaires au fonctionnement dynamique des processus écologiques indispensables à la régénération des ressources naturelles et la conservation de la biodiversité au service des sociétés.

Le RAMPAO compte actuellement trente-deux (32) AMP membres réparties dans six des sept pays du PRCM, situées pour l’essentiel sur le littoral ouest-africain. Il est dirigé par des organes constitués de l’Assemblé Générale, du Secrétariat du réseau, du comité exécutif et du conseil scientifique.
Une réflexion a été engagée en 2010 pour trouver les moyens d’améliorer la durabilité institutionnelle et financière du RAMPAO après la révision de ses statuts. Une étude sur les options institutionnelles et financières du RAMPAO a été réalisée en 2011.
La réflexion et l’étude réalisées respectivement en 2010 et en 2011 ont été approfondies dans le cadre d’une étude réalisée en 2015 par le cabinet EMC2I et intitulée : « Etude sur l’autonomisation du réseau RAMPAO ». La plupart des recommandations de cette étude ont été validées par l’Assemblée Générale du réseau.
Dans ce cadre, l’Assemblée Générale du réseau lors de sa réunion du 1er au 2 octobre 2015 à Banjul, a décidé de :

1. Engager un processus d’autonomisation du réseau devant aboutir à la création d’une organisation sous régionale ou internationale autonome dans un délai maximum de deux ans selon une feuille de route adoptée à cet effet ;

2. Mettre en place une phase de transition de 2 ans, à partir de janvier 2016, consacrée à la mise en œuvre de la feuille de route portant sur l’autonomisation du RAMPAO ;

3. Confier au PRCM le portage technique et administratif du RAMPAO durant cette phase de transition ;

4. Restructurer l’équipe du secrétariat du RAMPAO durant la phase de transition de manière à l’adapter aux besoins du réseau et au financement disponible durant sa phase de transition.

Ainsi, pour répondre aux décisions de l’AG relatives à la phase de transition, le Comex lors de sa réunion du 3 novembre 2015 à Praia a décidé le recrutement, entre autres, d’un Secrétaire général du réseau dont la mission principale sera la coordination des activités du réseau, l’animation de ses organes et le suivi du processus d’autonomisation.

Le présent document présente les termes de références du secrétaire général du RAMPAO.
DESCRIPTIF DE POSTE
Sous l’autorité du Président du RAMPAO et du Directeur de l’UMC du PRCM, le secrétaire général du réseau aura à :

i) Assurer le Secrétariat du Réseau:

• Faciliter et assurer le fonctionnement administratif quotidien du réseau ;

• Préparer le plan de travail et le budget de fonctionnement du réseau et des activités de service aux membres ;

• Elaborer une stratégie de fundraising ;

• Coordonner l’élaboration des documents de projets, sollicitations et tout élément en vue du fundraising destiné au financement du Réseau ;

• Assurer les contacts et les relations avec les bailleurs, réels ou potentiels, du Réseau ;

• Suivre l’exécution financière des activités du réseau ;

• Assurer la préparation, l'organisation et le secrétariat des réunions des instances du réseau (Assemblée générale, COMEX, Comité Scientifique) ;

• Coordonner l’élaboration et la diffusion des documents de reporting technique et financier du Réseau aux bailleurs concernés ;

• Veiller à la mise en œuvre des décisions (recommandations et résolutions) de l'Assemblée générale, du Comex et des avis du Conseil scientifique du réseau ;

• Superviser et contrôler le travail des membres, du personnel du réseau et des éventuels consultants retenus pour mettre en œuvre les activités du réseau ;

• Superviser l’animation du Réseau : favoriser, catalyser et promouvoir l’implication des membres au sein du Réseau

• Superviser et assurer la communication au sein du réseau et avec les partenaires extérieurs.

ii) Coordonner le processus de transition vers une organisation autonome

• Assurer la mise en œuvre de la feuille de route relative au processus d’autonomisation du RAMPAO ;

• Assurer l’animation d’un processus de réflexion interne, de manière participative avec les membres du réseau, sur la pertinence du RAMPAO et les moyens d’impliquer davantage les membres ;

• Assurer les contacts et rapprochements avec des partenaires pertinents (MedPAN, RAPAC etc.) pouvant aider à la conduite du processus d’autonomisation ;

• Coordonner et faciliter le processus d’élaboration des études et des textes juridiques visant l’autonomisation du RAMPAO ;

• Œuvrer à l’identification des options définitives concernant les aspects institutionnels et juridiques de la future organisation autonome et les faire adopter par les instances du RAMPAO ;

• Entreprendre les consultations et démarches administratives nécessaires dans le cadre de la création de la future organisation autonome ;

• Mobiliser les partenaires afin de recueillir des fonds à l'appui des activités du réseau.
QUALIFICATIONS ET COMPÉTENCES EXIGÉES
  • Etre titulaire d’un diplôme d'études supérieures (Bac +5 au moins) dans une discipline apparentée aux sciences de l’environnement et/ou la gestion de programme ;

- Disposer d’au moins 5 ans d’expériences dans l’animation de partenariats ou de réseaux ;

- Avoir une expérience ou une formation dans la levée de fonds, de la gestion des relations avec les bailleurs ;

- De bonnes compétences en gestion de projets ;

- De réelles capacités d’animation de réseaux et d’accompagnement des acteurs et une certaine connaissance des bases de la communication;

- Facilité à communiquer et à écrire et bonne maitrise du Français et de l’Anglais. La connaissance du portugais est un atout ;

- Forte capacité à travailler dans un environnement multiculturel ;

- Une pratique usuelle des outils informatiques de bureau et de communication électronique ;

- Bonnes capacités de travail en équipe, d’écoute et d’analyse ;

- Etre disposé à voyager fréquemment dans et en dehors de la sous-région.
CANDIDATURES

Les personnes intéressées sont priées de postuler par le biais du "Système de gestion des ressources humaines", en ouvrant l'annonce de poste vacant et cliquant sur le bouton "Apply".

Chaque candidat(e) doit créer son propre compte dans le système. Aucune postulation ne sera acceptée aprés la date de clôture. Les candidatures sont recevables jusqu'à 24h00 en Suisse (GMT + 1h / GMT + 2h pendant la période d'heure d'été, DST). Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront personnellement contactés pour participer aux entretiens.

D'autres postes vacants sont annoncés sur le site web de l'UICN: http://www.iucn.org/involved/jobs/


À propos de l’UICN

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1300 organisations Membres et les compétences de ses plus de 10 000 experts. Elle est l’un des principaux fournisseurs de données, d’évaluations et d’analyses sur la conservation. Sa taille lui permet de jouer le rôle d’incubateur et de référentiel fiable de bonnes pratiques, d’outils et de normes internationales.

L’UICN offre un espace neutre où diverses parties prenantes – gouvernements, ONG, scientifiques, entreprises, communautés locales, groupes de populations autochtones, organisations caritatives et autres – peuvent travailler ensemble pour élaborer et mettre en œuvre des solutions pour lutter contre les défis environnementaux et obtenir un développement durable.

Travaillant de concert avec de nombreux partenaires et soutiens, l’UICN met en œuvre un portefeuille vaste et divers de projets liés à la conservation dans le monde. Associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel des communautés locales, ces projets visent à mettre un terme à la disparition des habitats, à restaurer les écosystèmes et à améliorer le bien-être des populations.

http://www.uicn.org/fr
https://twitter.com/IUCN/