IUCN logo

Human Resources
Management System

content-background
pdf
Organization Logo

Expert en intégration régionale des politiques environnementales en Afrique de l’Ouest – PAPBIO Gouvernance

Poste vacant n°:   5242
Unité:   Programme Thématique Aires Protégées Region PACO
Organisation:   International Union for Conservation of Nature (IUCN)
Lieu:   Bureau régional pour l'Afrique Centrale et Occidentale, Ouagadougou, Burkina Faso
Supervision:   Coordinateur du projet Gouvernance Régionale des Aires Protégées – PAPBio C2
Taux d'activité:   100%
Grade:   P2
Date d'entrée prévue:   1. février 2020
Type de contrat:   Determiné (12 mois avec possibilité de renouvellement)
Date limite:   24. mai 2020 (prolongé)
CONTEXTE
CONTEXTE

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses 1300 organisations Membres et les compétences de plus de 13 000 experts. Elle fait aujourd’hui autorité au niveau international sur l’état de la nature et des ressources naturelles dans le monde et sur les mesures pour les préserver. Nos experts se divisent en six Commissions, dédiées à la sauvegarde des espèces, au droit de l’environnement, aux aires protégées, aux politiques économiques et sociales, à la gestion des écosystèmes, et à l’éducation et la communication.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Indicatif Régional (PIR) de l'Union européenne (UE) en Afrique de l’Ouest 2014–2020 (11ème Fonds européen de développement), dans le Domaine prioritaire 3 : Résilience, sécurité alimentaire, nutritionnelle et ressources naturelles, il a été retenu en concertation avec les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA un Programme d'appui à la préservation de la biodiversité et des écosystèmes fragiles, à la gouvernance environnementale et au changement climatique en Afrique de l’Ouest (PAPBio).

C’est dans ce cadre qu’a été adopté par les Commissions de l’UE, la CEDEAO et l’UEMOA, le PAPBio, au terme d’une concertation menée dans 14 pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone et Togo), et pour un budget total de 53,5 millions d’euros, dont 45 millions d’euros de contribution du PIR 11ème FED-AO.

Dans le cadre du programme PAPBio, l’UE a signé avec l’UICN deux conventions de financement :
• la Convention de Financement en vue de la mise en œuvre de l’action « Gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin » de la Composante 1 du PAPBio et ;
• la Convention de Financement en vue de la mise en œuvre de la Composante 2 « Gouvernance Régionale des Aires Protégées en Afrique de l’Ouest », correspondant à la Composante 2 du PAPBio.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 sur la gouvernance régionale des aires protégées en Afrique de l’Ouest, l’UICN recrute, en étroite collaboration avec la Commission de l’UEMOA où il sera détaché, un expert en intégration régionale des politiques environnementales en Afrique de l’Ouest. Cet expert sera chargé de :

• accompagner la Commission de l’UEMOA dans l’intégration des orientations des politiques régionales environnementales (Politique Commune d’Amélioration de l’Environnement de l’UEMOA et Politique Environnementale de la CEDEAO), en particulier celles relatives aux aires protégées et à la biodiversité en Afrique de l’Ouest dans les politiques et plans d’actions nationaux ;
• contribuer à la mise en œuvre efficace, par l’UICN, des accords contractuels relatifs au projet « Gouvernance Régionale des Aires Protégées et de la Biodiversité ». Il s’agira notamment de l’établissement d’un dispositif régional de coordination de la gestion des aires protégées, les systèmes d’informations, les plateformes d’échanges, les outils de formation, de rapportage harmonisés et de coopération transfrontalière. En collaboration avec le Chargé de suivi-évaluation et apprentissage, il assurera également l’apprentissage et succès issus des expériences des partenaires du projet et leur valorisation au sein des pays couverts par le projet et au niveau mondial.
• accompagner les Etats membres dans la mise en œuvre des accords multilatéraux sur la gestion de l’environnement, notamment ceux relatifs à la préservation et à la valorisation durables de la biodiversité.

L’expert en intégration régionale des politiques environnementales en Afrique de l’Ouest sera détaché à la Commission de l’UEMOA et travaillera en collaboration rapprochée avec les Commissions de l’UEMOA et de la CEDEAO et plusieurs autres organisations régionales. Son rôle sera d’entrainer la dynamique de gestion transfrontalière des aires protégées et d’appuyer l’intégration des politiques régionales du secteur de l’environnement et des secteurs connexes grâce aux instruments régionaux pour la gestion des aires protégées et de la conservation de la biodiversité en Afrique de l’Ouest.
DESCRIPTIF DE POSTE
RESPONSABILITES GENERALES

L’expert en intégration régionale des politiques environnementales en Afrique de l’Ouest sera placé(e) sous la tutelle du Coordonnateur du projet PAPBio – Gouvernance Régionale des Aires Protégées et sous la supervision de la Direction de l’Environnement et des Ressources en Eau de la Commission de l’UEMOA.

Il/elle sera chargé(e) de fournir un appui technique à la Direction de l’Environnement et des Ressources en Eau dans son rôle de coordination régionale de la gestion des aires protégées. En plus, il/elle contribuera à la mise en œuvre du programme PAPBio et à sa cohérence avec des initiatives connexes.

D’une manière générale, les responsabilités de l’expert sont les suivantes :

• appuyer la Direction de l’Environnement et des Ressources en Eau de la Commission de l’UEMOA dans le suivi et l’opérationnalisation des politiques régionales environnementales dans les domaines des aires protégées et de la biodiversité ;

• appuyer la conception et l’opérationnalisation des outils de coordination régionale de la gestion des aires protégées, tels que le dispositif régional de coordination ;

• assurer le rapportage harmonisé, l’adéquation du processus de certification des formations et l’animation des plateformes de dialogue transfrontalières ; assurer leur pérennité et leur adaptation au sein des agences nationales des aires protégées ;

• organiser et faciliter des évènements régionaux dans le cadre du projet ;

• assister la Commission de l’UEMOA et les autres institutions dans la conception et la négociation d’accords institutionnels, en particulier les Accords Multilatéraux sur l’Environnement ;

• appuyer l’intégration des politiques régionales transectorielles au sein du mécanisme régional pour la gestion intégrée des écosystèmes (MRC-GIE de la CEDEAO), des autres mécanismes de coordination de la gestion des ressources environnementales ainsi que dans les secteurs connexes tels que l’agriculture, la sécurité alimentaire, l’économie et la sécurité ;

• contribuer, en collaboration avec le Chargé de suivi-évaluation et apprentissage, à l’apprentissage et assurer la valorisation des expériences, résultats et leçons apprises de la mise en œuvre du projet au niveau régional et global ;

• contribuer, en collaboration avec le chargé de la communication et du plaidoyer, à la diffusion des connaissances générées par le projet à travers l’ensemble de ses cibles et à travers les réseaux de l’UICN, des Commissions de l’UE, de la CEDEAO et de l’UEMOA ;

• contribuer à l’intégration des politiques environnementales régionales, en particulier à travers les synergies avec les autres projets et composantes de PAPBIo, BIOPAMA, WACA, etc.

TACHES SPECIFIQUES

• Contribuer, en collaboration avec l’expert en Gouvernance, Politiques environnementales et Biodiversité, à la conception des documents juridiques, documents et notes de politique ;

• assurer le contrôle qualité des documents de communication tout en veillant à la conformité des procédures et dans le strict respect des dispositions des manuels de procédures du projet, des Commissions de l’Union Européenne et de l’UEMOA, ainsi que de l’UICN ;

• conduire, en collaboration avec l’expert en Gouvernance, Politiques environnementales et Biodiversité et le chargé du suivi-évaluation et apprentissage, les analyses des politiques régionales, référencer leurs outils de suivi au sein de l’Observatoire régional de la biodiversité et des aires protégées, appuyer le renseignement des indicateurs de mise en œuvre des politiques ;

• Contribuer à la facilitation des réunions de suivi du projet et à l’élaboration des rapports;

• Appuyer le coordinateur du projet dans la gestion quotidienne du projet et le rapportage périodique.

• Contribuer au suivi, documentation et rapportage des progrès du projet.
QUALIFICATIONS ET COMPÉTENCES EXIGÉES
  • L’Expert requis est une personne physique justifiant de bonnes capacités en matière d’intégration régionale des politiques environnementales, en particulier en Afrique de l’Ouest.
Il doit présenter le profil suivant :


• Qualifications minimales : être titulaire d’un diplôme universitaire de niveau Master, doctorat ou équivalent en sciences juridiques (droit public, droit international, droit de l’environnement), sciences politiques, gestion, économie, sciences de l’environnement ou dans tout autre domaine conférant des compétences en matière d’intégration des politiques environnementales.

• Expérience professionnelle requise en matière d’intégration régionale des politiques environnementales :

• o justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans au sein d’institutions actives dans le domaine de l’intégration régionale (ou internationale), intervenant notamment en Afrique de l’Ouest ;

• o disposer d’une bonne connaissance des institutions étatiques et interétatiques (objectifs, structure, fonctionnement, domaine de compétence, couverture géographique, politiques et stratégies) de la zone d’intervention du projet, notamment celles intervenant entre autres ou totalement dans le domaine de l’environnement naturel en Afrique de l’Ouest (CEDEAO, UEMOA, CILSS, etc.)

• o disposer d’une bonne expérience dans le domaine des instruments d’intégration des politiques en général et particulièrement celles relatives à la biodiversité et aux aires protégées (conventions, accords bilatéraux et multilatéraux, etc.) ;

• o disposer de capacités en matière de négociation, d’analyse de politiques et de mobilisation multi-institutions, de collaboration avec les gouvernements, les organisations d’intégration régionale et de leurs partenaires techniques et financiers.

• Atouts requis :
o disposer d’un niveau en anglais appréciable (écrit et oral).
CANDIDATURES

Les personnes intéressées sont priées de postuler par le biais du "Système de gestion des ressources humaines", en ouvrant l'annonce de poste vacant et cliquant sur le bouton "Apply".

Chaque candidat(e) doit créer son propre compte dans le système. Aucune postulation ne sera acceptée aprés la date de clôture. Les candidatures sont recevables jusqu'à 24h00 en Suisse (GMT + 1h / GMT + 2h pendant la période d'heure d'été, DST). Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront personnellement contactés pour participer aux entretiens.

D'autres postes vacants sont annoncés sur le site web de l'UICN: http://www.iucn.org/involved/jobs/


À propos de l’UICN

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1300 organisations Membres et les compétences de ses plus de 10 000 experts. Elle est l’un des principaux fournisseurs de données, d’évaluations et d’analyses sur la conservation. Sa taille lui permet de jouer le rôle d’incubateur et de référentiel fiable de bonnes pratiques, d’outils et de normes internationales.

L’UICN offre un espace neutre où diverses parties prenantes – gouvernements, ONG, scientifiques, entreprises, communautés locales, groupes de populations autochtones, organisations caritatives et autres – peuvent travailler ensemble pour élaborer et mettre en œuvre des solutions pour lutter contre les défis environnementaux et obtenir un développement durable.

Travaillant de concert avec de nombreux partenaires et soutiens, l’UICN met en œuvre un portefeuille vaste et divers de projets liés à la conservation dans le monde. Associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel des communautés locales, ces projets visent à mettre un terme à la disparition des habitats, à restaurer les écosystèmes et à améliorer le bien-être des populations.

http://www.uicn.org/fr
https://twitter.com/IUCN/