IUCN logo

Human Resources
Management System

content-background
pdf
Organisation Logo

Animateur du Projet-UICN-GEF/PNUD/BL (Waza)

Poste vacant n°:   5543
Unité:   Unité Programme Cameroun
Organisation:   International Union for Conservation of Nature (IUCN)
Lieu:   Bureau Programme du Cameroun, Yaoundé, Cameroun
Supervision:   Chef de Projet UICN-GEF/PNUD/BLT
Taux d'activité:   100%
Grade:   A2
Date d'entrée prévue:   1. mars 2021
Type de contrat:   Determiné (12 mois avec possibilité de renouvellement)
Date limite:   11. février 2021
CONTEXTE
L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie. Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses 1400 organisations Membres et les compétences de plus de 15 000 experts. Elle fait aujourd’hui autorité au niveau international sur l’état de la nature et des ressources naturelles dans le monde et sur les mesures pour les préserver. Nos experts se divisent en six Commissions, dédiées à la sauvegarde des espèces, au droit de l’environnement, aux aires protégées, aux politiques économiques et sociales, à la gestion des écosystèmes, et à l’éducation et la communication.

Le Lac Tchad est un foyer à une population croissante qui a des besoins urgents qui consistent à faire face aux impacts des changements climatiques sur les ressources en eau et de l'écosystème du bassin. Il fournit à des millions de personnes vivant au Cameroun, en RCA, au Tchad, au Niger, et au Nigéria une gamme variée des services environnementaux, principalement de l’approvisionnement (nourriture et eau), du support (terre et cycle nutritif), de régularisation (remplissage des eaux souterraines, séquestration du carbone, purification de l’air), et des services culturels (récréation, spiritualité, éducation). Les ressources environnementales sont critiques à la survie de la population du Lac Tchad, pour la subsistance et pour la base économique. En dépit de leur importance, les ressources en eau et les écosystèmes associés dans la plupart des bassins sont de plus en plus menacés par la montée et les pressions insoutenables des populations à croissance rapide et des villes aussi bien que par l’expansion des activités agricoles et industrielles. Dans la poussée pour accélérer la croissance économique, plusieurs bassins, et politiques de l’eau et d'environnement national montrent des limitations claires dans leur capacité à promouvoir l'utilisation équitable et durable des ressources. L'escalade de la dégradation des ressources en eau et des écosystèmes s’est aggravée par le défi sécuritaire actuel et la migration subséquente du bétail et des populations en quête d'une meilleure vie. En 2008 sur la base d’une analyse diagnostique transfrontalière régionale, un plan d'action stratégique régionalement a été élaboré et approuvé.
Le PNUD avec le soutien financier du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et les autres partenaires, en appui à la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) met en œuvre le projet "Amélioration de la gestion du Lac Tchad par la mise en œuvre du Programme d’Action Stratégique pour le Bassin du Lac Tchad pour renforcer la résilience au changement climatique et réduire le stress sur les écosystèmes". L’objectif général ce projet est de parvenir à une gestion éco systémique, intégrée et résiliente du Bassin du Lac Tchad à travers la mise en œuvre des réformes politiques, juridiques et institutionnelles convenues et des investissements aptes à améliorer la qualité et la quantité de l’eau, protéger la biodiversité et pérenniser les moyens de subsistance.
La Composante 5 de ce projet porte sur la « Mise en œuvre des projets pilotes communautaires ciblés pour démontrer les avantages de la réduction du stress à l'échelle locale, nationale et régionale à l'appui à la mise en œuvre du PAS ». Cette composante sera mise en œuvre par l’UICN. En effet, elle vient se greffer aux initiatives de développement local en cours. Il s’agira de soutenir les activités génératrices de revenus et de subsistances pour renforcer les économies de ménage des populations locales mais également pour favoriser le soutien par les communautés locales environnantes aux programmes de conservation avec les parcs nationaux. Le projet permettra à la CBLT, aux gouvernements nationaux et aux communautés locales à acquérir une expérience pratique et de mettre à l’échelle la validation de la gestion durable des écosystèmes en adéquation avec les activités de subsistance alternatives
DESCRIPTIF DE POSTE
Description du Poste

Afin d’assurer la mise en œuvre efficace, par l’UICN, des accords contractuels relatifs au projet intitulé, « Mise en œuvre des projets pilotes communautaires ciblés pour démontrer les avantages de la réduction du stress à l'échelle locale, nationale et régionale à l'appui à la mise en œuvre du PAS » - UICN-GEF/PNUD/BLT. L’UICN recrute d'un (e) (01) Animateur(e) local(e) pour appuyer la mise en œuvre efficace du projet sur le terrain.

Responsabilités Générales:

L’Animateur (ce) du Projet sera placé(e) sous la supervision directe du chef Projet basée à Ndjamena. Il/Elle assumera les responsabilités et tâches suivantes :

- Appuyer les actions de gestion participative, notamment l’animation des cadres de concertations dans ses sites d’intervention ;
- Accompagner le renforcement des capacités et la sensibilisation des institutions locales de gestion des ressources ;
- Assurer le suivi de proximité de la mise en œuvre des activités génératrices de revenus ;
- Accompagner le processus de zonage du terroir au niveau des communautés ciblées ;
- Assurer les activités de sensibilisation et d’information des communautés locales et d’autres acteurs ciblés dans le cadre du projet ;
- Assurer le relai entre les acteurs du terrain et le projet pour leur meilleure implication dans la mise en œuvre des activités ;
- Contribuer au renforcement des capacités des acteurs locaux pour garantir une meilleure implication et participation au Projet
- Appuyer les organisations locales dans la vulgarisation des bonnes pratiques de gestion des ressources naturelles ;
- Assurer la consolidation des rapports de mise en œuvre, et produire un rapport mensuel
- Consolider les fiches d’évaluation mensuelles
QUALIFICATIONS ET COMPÉTENCES EXIGÉES
  • Qualifications minimales requises

Etre titulaire d’au moins un Baccalauréat de l’Enseignement Général ;


• Avoir un diplôme dans le domaine de développement rural ;

• Avoir au minimum 3 ans d’expérience dans le domaine de l’animation rural et de l’encadrement des communautés en matière de gestion des ressources naturelles et micro-subvention ;

• Maîtriser les Techniques d'animation de groupe et d'écoute active

• Bonne Capacité d’élaborer les Compte rendu d’activités et de missions

• Avoir une excellente connaissance du contexte environnemental, politique, économique et social du Tchad ;

• Une bonne maitrise des langues locales sera un atout

• Autres critères

Des aptitudes en communication et pour le travail en équipes multidisciplinaires et multilingues ;


• Une bonne capacité de synthèse et de rédaction de rapports;

• Un excellent niveau de langue parlée et écrite en français ;

• La pratique usuelle des outils et logiciels informatiques de bureau et de communication électronique ;

• Être titulaire d’un permis pour la conduite des engins à 2 roues (Catégorie A) ;

• Avoir les dispositions physiques a voyagé.
CANDIDATURES

Les personnes intéressées sont priées de postuler par le biais du "Système de gestion des ressources humaines", en ouvrant l'annonce de poste vacant et cliquant sur le bouton "Apply".

Chaque candidat(e) doit créer son propre compte dans le système. Aucune postulation ne sera acceptée aprés la date de clôture. Les candidatures sont recevables jusqu'à 24h00 en Suisse (GMT + 1h / GMT + 2h pendant la période d'heure d'été, DST). Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront personnellement contactés pour participer aux entretiens.

D'autres postes vacants sont annoncés sur le site web de l'UICN: http://www.iucn.org/involved/jobs/


À propos de l’UICN

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1300 organisations Membres et les compétences de ses plus de 10 000 experts. Elle est l’un des principaux fournisseurs de données, d’évaluations et d’analyses sur la conservation. Sa taille lui permet de jouer le rôle d’incubateur et de référentiel fiable de bonnes pratiques, d’outils et de normes internationales.

L’UICN offre un espace neutre où diverses parties prenantes – gouvernements, ONG, scientifiques, entreprises, communautés locales, groupes de populations autochtones, organisations caritatives et autres – peuvent travailler ensemble pour élaborer et mettre en œuvre des solutions pour lutter contre les défis environnementaux et obtenir un développement durable.

Travaillant de concert avec de nombreux partenaires et soutiens, l’UICN met en œuvre un portefeuille vaste et divers de projets liés à la conservation dans le monde. Associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel des communautés locales, ces projets visent à mettre un terme à la disparition des habitats, à restaurer les écosystèmes et à améliorer le bien-être des populations.

http://www.uicn.org/fr
https://twitter.com/IUCN/